Les deux grandes catégories des anti transpirants

La transpiration peut atteindre n’importe qui. En effet, tout le monde transpire sauf que le phénomène est plus important chez certaines personnes. Mis à part le recours aux anti-transpirants en vente sur le marché, il existe de nombreuses autres solutions contre la transpiration. Les solutions médicales comme les solutions naturelles sont d’une grande diversité. Il appartient à chacun de choisir celle qui lui convient. L’utilisation, la durée du traitement et l’efficacité diffèrent quand même d’une solution à une autre. Les règles d’hygiène au quotidien sont les premières solutions à entreprendre. Cependant, la transpiration comme la mauvaise odeur peuvent persister. Il est alors temps de passer à une solution plus spécifique.

Les huiles essentielles

Bien sûr, vous pouvez traiter la transpiration avec d’autres plantes et d’autres produits anti-transpirants. Jusqu’à aujourd’hui, on ne peut pas nier l’efficacité des huiles essentielles. Vous pouvez utiliser l’huile essentielle dont vous disposez parmi les listes suivantes pour estomper une transpiration locale ou générale :

  • L’huile essentielle de lavande, l’huile essentielle d’arbre à thé appelée également tea tree et l’huile essentielle de palmarose sont des antibactériens hors pair. Donc plus précisément, ces huiles essentielles ne réduisent pas la transpiration, mais éradiquent plutôt les mauvaises odeurs. D’ailleurs, ces dernières sont dues à la macération des bactéries. Il s’agit donc ici de déodorant aromatique. Elles peuvent s’utiliser pures ou diluées dans une crème. Elles conviennent particulièrement pour les mains, les aisselles et les pieds.
  • L’huile essentielle de ciste, l’huile essentielle de sauge sclarée, l’huile essentielle de genévrier et l’huile essentielle de géranium sont pour leur part destinées pour réduire la transpiration. Ce sont en effet des astringents très efficaces. Elles agissent surtout lorsque la sueur est due par l’échauffement du corps. Vous pouvez l’utiliser en 2 ou 3 gouttes dans une crème.

Les solutions médicales

Les solutions médicales sont conseillées surtout en cas d’hyperhidrose. Elles agissent toutes différemment pour estomper la production excessive de sueur par les glandes sudoripares. Il y a pour commencer la toxine botulique. On injecte du Botox au niveau de la zone à traiter comme les aisselles ou encore la plante des pieds. L’opération se fait sous anesthésie locale et l’efficacité dure 4 à 6 mois. Il faudra alors renouveler l’opération une fois après cette période écoulée. Ensuite, vous pouvez faire recours à la sympathectomie thoracique endoscopique. C’est une chirurgie qui consiste à retirer le nerf sympathique. Celui-ci contrôle les glandes sudorales et les excite à produire trop de sueur. Cette intervention est effectuée sous anesthésie générale. Ces deux premières solutions médicales par contre ont un effet secondaire : la transpiration compensatrice. Autrement dit, la transpiration diminue sur la zone traitée et se déplace vers d’autres zones. Puis, on a l’ablation des glandes sudoripares essentielles pour les aisselles. Sous anesthésie générale, cette opération est efficace, réduisant massivement la transpiration au niveau des aisselles. D’ailleurs, elle ne présente aucun effet secondaire. Il reste enfin l’ionophorèse pour interrompre l’activité des glandes sudoripares. Il traite généralement les pieds et les mains qu’il faut mettre dans des bacs remplis d’eau. Connectés à des électrodes, ces bacs font circuler du courant électrique pour atteindre les glandes sudorales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *